Dirigent





Pourriez-vous nous parler de votre première rencontre avec la musique ?

Dans le village de 360 habitants où j’ai grandi se trouvait une fanfare d’église, un de mes grand frére y jouait, j’ai commencé à intégrer cette fanfare Iorsque les dirigeants ont fait un nouveau recrutement parmi la jeunesse. Assez vite, je suis également allé jouer dans l’orchestre d’harmonie de la « petite » ville proche.

Quand avez-vous choisi de faire carriére en musique ?

Lors de mes années d’internat au lycée, mes études d’alors étaient intéressantes mais ne me passionnaient pas. Mes parents ont accepté que j’essaie un an en faculté de musique après le baccalauréat pour ne pas avoir de regrets au cas où cela ne prenait pas.
Cela a pris !

Comment est né en vous le désir de devenir chef d’orchestre ?

Très tôt et de maniére naturelle. En plus de jouer à I’instrument, j’ai commencé composer tres tôt et compris que le chef d’orchestre a un rôle essentiel dans la défense d’une partition nouvelle. Alors j’ai appris les techniques de direction en allant suivre des stages et des sessions auprès de différents chefs de références, autant pour harmonie que pour symphonique ou pour choeur.

Quelle est votre définition du rôle de chef d’orchestre ?

Plusieurs. En premier et le plus important pour moi, le chef effectue le lien entre la partition du compositeur et les musiciens interprétes. Également le rôle de guide, pédagogue dans l‘ aide à l’apprentissage d’une partition et tout cela de préférence dans la bonne humeur.

Un chef qui vous a ébloui ?

Sans hésiter, Éric Villevière. Par sa simplicité et sa clareté dans ses gestes, son professionnalisme, son engagement auprès des compositions-créations et sa gentillesse.

Comment peut-on faire progresser des amateurs ?

Vaste question. De plein de maniéres différentes. Autant par le fait de se donner des buts (préparer un concert ensemble, participer un concours ou autres) que par le travail du son de leur instrument et de leur propre technique instrumentale, par le rapport entre le corps et l’instrument, par l’écoute des autres, par la compréhension d’une partition.

Qu’attendez-vous principalement de I orchestre ? Avoir travaillé sa partition, avoir écouté l’oeuvre, étre concentré en répétition, ne pas étre absent, s’adapter aux demandes du chef ?

Oui, de manière simple, progressive et pédagogique. Parmi les éléments que vous citez, plusieurs viennent très facilement : la concentration en répétition, s’adapter à mes demandes et ne pas être absent. Avoir écouté l’oeuvre, pourquoi pas mais cela n’est pas si nécessaire que cela. J’aimerais aussi pouvoir passer de bons moments, aussi bien musicaux en répétitions et en concert qu’humainement lors des fêtes ou soirées.

Quels sont vos compositeurs préférés ?

Plusieurs dans différents styles, pour n’en citer que quelques-uns : Prokofiev et Stravinsky pour la musique dite « classique », Bernstein pour les music-halls, John Williams, Danny Elfman et Alexandre Desplats pour les musiques de film, Elton John, Muse et Billy Joel pour la musique rock-pop anglo-saxonne, et William Sheller et Jacques Higelin pour la chanson française.

Paris, une des plus grandes et jolies ville du monde vers le petit Grand-Duché et vers Koerich (Rambrouch depuis 2013). La différence ne peut plus étre plus grande. Pourquoi prendre ce chemin ?

Chemin naturel, tout simplement parce que je préfère la vie en milieu rural. Paris est une belle ville touristique mais fatigante et très vite suffocante pour y vivre.

Vous étes Directeur de l’école de musique du Centre Chopin à Paris. Quelle est votre mission ?

Gérer les plannings (des élèves, des professeurs et des salles) ; gérer les inscriptions  (renseignements, règlement et leur suivi) et I’organisation des auditions, des concerts et des examens.

Vous étes Alsacien. Vous étes francophon, vous avez appris I’allemand à l’école et vous étes en train de vous mettre à la langue luxembourgeoise ?

Oui, j’ai l’habitude depuis très longtemps de l’allemand dans l’oreille, avec par exemple mon plus grand frère qui vit en Allemagne depuis que j’ai 12 ans. Mes parents parlent alsacien entre eux, dialecte de type germanique. Je comprends mais ne parle pas le luxembourgeois. Maintenant, avec une seconde harmonie au Luxembourg, j’aimerais vraiment apprendre parler cette langue. Si quelqu’un est disponible les vendredis en journée pour pratiquer, discuter et me donner des conseils de prononciation et autres, je suis preneur !

Quelle musique écoutez-vous en privé ?

Lorsqu’il s’agit de ne pas travailler la musique, j’aime écouter de la chanson française, du rock-pop anglo-saxon, de la musique de piano et des pièces d’orchestre. Notamment parmi les compositeurs déjä cités plus haut.

Faites-vous du sport ?

Oui, j’ai longtemps joué au football avant les études de musique. Aujourd’hui, je pratique la  randonnée, la musculation, la natation et le tennis.

Champion du Monde en Football … Vous avez suivi la Coupe du Monde ?

Oui !! Bien sûr !! Avec une grande admiration pour Didier Deschamps, que j’admirai déjà en tant que joueur puis entraineur sur le banc à Monaco. Le match le plus difficile : la demi-finale contre la Belgique, que je craignais vraiment.

Vous étes aussi compositeur (vous avez reçu plusieurs prix de composition) et vous avez déjà écrit plusieurs compositions ?

Oui, beaucoup. Pour un groupe de rock-pop dans mes années universitaires. Par la suite, j’ai eu la chance de recevoir de très belles commandes de compositions pour différents types d’orchestres, pour des choeurs, pour du théâtre ou pour des événements organisés par des fédérations régionales ou nationales.

Vous étes professeur de piano, vous appréciez donc de travailler avec la jeunesse ?

Oui, beaucoup, mais pas uniquement. J’ai des élèves de tous les âges, en plus des enfants et des adolescents, j’ai également des élèves retraités et des élèves travailleurs disponibles en journée, qui ont des postes de nuit ou qui travaillent à la maison par exemple.

 

Merci, Arnaud pour l’interview. Un plaisir de vous voir sur le pupitre avec l’orchestre de Koerich pour le Gala Concert 2019. Bonne chance à vous et aux musiciens pour le futur.

Merci à vous.